GUERRE EN UKRAINE : Les réservations s'éffondrent en Russie | Esprit-Aviation
Les réservations des compagnies aériennes en Russie sont en baisse depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, en particulier à l'étranger, où leurs avions sont de plus en plus privés d'espace aérien. Mais les destinations qui dépendent de ces touristes russes souffriront également.

Le 23 février 2022, une forte reprise des voyages aériens intérieurs était encore visible, avec des réservations de vols intérieurs en mars, avril et mai "25% au-dessus des niveaux de 2019" avant la pandémie de Covid-19. Dans la semaine qui a suivi le début du conflit, les nouvelles réservations à destination et en provenance des aéroports russes ont chuté de 77 %. Les marchés sources avec les taux d'annulation les plus élevés en termes de volume de commandes étaient l'Allemagne (773 % d'augmentation), la France (472 %), l'Italie (152 %), le Royaume-Uni (254 %), l'Inde (285 %) et la Turquie (116 %). Il convient de noter que parmi ces pays, seuls les deux derniers ne figuraient pas sur la liste des 36 pays auxquels la Russie a fermé son espace aérien en début de semaine.

L'invasion russe a logiquement conduit à l'effondrement du marché russe du tourisme outre-mer. Les destinations avec les taux d'annulation immédiate les plus élevés entre le 24 et le 26 février étaient Chypre (300%), l'Egypte (234%), la Turquie (153%), le Royaume-Uni (153%), l'Arménie (200%) et les Maldives (165 %). Par rapport à 2019, le Mexique a enregistré une augmentation de 427 % des réservations de vols, suivi des Seychelles (279 %), de l'Égypte (192 %) et des Maldives (115 % d'avance). Les perspectives de voyage pour juillet et août étaient "clairement fortes", avec des réservations de vols atteignant 46% des niveaux de 2019, y compris des vols vers les Maldives, les Seychelles et l'Égypte.

Pour certains pays, l'impact sera sévère. Le pays le plus durement touché est actuellement l'Arménie, avec 47 % des touristes dépendant de la Russie, de l'Azerbaïdjan (44 %), de l'Ouzbékistan (34 %), de la Bulgarie (18 %), des Seychelles (16 %), des Maldives (15 %) et de Chypre ( 13 %).

Avant la guerre, les 20 destinations les plus réservées par les touristes russes en mars, avril et mai, triées par nombre total de réservations, étaient la Turquie, les Émirats arabes unis, les Maldives, la Thaïlande, la Grèce, l'Égypte, Chypre, l'Arménie, les Seychelles, le Sri Lanka et la Hongrie. , Bulgarie, Mexique, Espagne, Azerbaïdjan, États-Unis, Royaume-Uni, Qatar, Italie et Ouzbékistan.

L'économie touristique de la Russie, qui a commencé à se remettre de la pandémie, va maintenant subir un autre coup dur. Les destinations qui dépendent fortement des touristes russes seront également gravement touchées. Les chiffres actuels n'incluent pas encore l'impact des sanctions, qui ne fera qu'aggraver la situation.

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés